Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
  Développement personnel et Social

3 Astuces Pour Gérer Les MétaProgrammes

2 Octobre 2011 , Rédigé par Undercover Publié dans #Assertivité

 

La gestion du métaprogramme du cadre est un sujet extrêmement important et le sujet est souvent mal compris, donc laisse moi te fournir quelques bases ici.

 

 

D’abord, sache que le Métaprogramme fait référence au sens sous-jacent une interaction.

 

http://us.123rf.com/400wm/400/400/4774344sean/4774344sean1005/4774344sean100501240/7104258-une-entreprise-diversifi-e-positive-quipe-interaction-debout-sur-un-fond-blanc.jpg

 

En fait, lorsque tu t’adresse à une autre personne,  l’un de vous deux définit le sens sous-jacent de l’interaction.  En général, pour faire avancer l’interaction, vous devez tous deux accepter un métaprogramme qui facilite l’escalade verbale, logistique ou physique. Certes, selon ce que tu veux obtenir d’une interaction, tu peux utiliser pleins de métaprogramme ; mais l’idée générale consiste bel et bien à séduire une femme, et qu’elle accepte le métaprogramme que tu as défini

 

 

Concernant la séduction,  il existe 3 façons fondamentales pour contrôler le métaprogramme dès le début d’une interaction.

 

 

 

  1. Ne pas se qualifier

 

 

C’est la forme que je préfère !! Avant toute prise de téléphone ou avant même de parler sexe avec, ne te qualifie jamais ! Pour mieux contrôler le métaprogramme, entends tout comportement qualifiant comme une attitude flagrante d’influencer favorablement l’opinion de ton interlocuteur.

 

 

Frimer, défendre une idée, se justifier ou vouloir l’assister sont toutes autant de forme de qualificatif.

 

 

Et un contrôle du métaprogramme passe souvent par une fuite de ce type de comportement – optes plutôt pour l’ignorance d’un commentaire, un silence révélateur ou tu peux afficher des opinions complètement différentes des siennes.

 

 

 

  1. Maîtriser les sujets de conversation

 

 

Attention, maîtriser la conversation ne suffit pas d’être sec ou d’interrompre l’interlocuteur ! Mais, contrôler le métaprogramme signifie surtout une bonne gestion des sujets pour te mettre en lumière…

 

 

Par exemple, les seules nanas qui partagent mes goûts théâtraux vivent recluses ! Donc, quand le sujet sur le théâtre arrive, je m’évertue à changer rapidement de sujets sur un sujet qui m’est plus confortable comme les relations, la musique, la psychologie ou l’écriture.

 

 

  1. Réussir les tests de congruences

 

 

Un  test de congruence est tout commentaire féminin qui justifie un début d’attirance incertaine.

 

 

Je peux te garantir que le fait d’être testé est une bonne chose dans ton jeu de séduction ! En effet, les femmes testent les hommes qui les intéressent. Il arrive même qu’en surmontant leurs tests, tu peux aller jusqu’au lit avec certaines… Tribal vient d’y parvenir récemment avec une jolie brunette rencontrée sur Clermont Ferrand. Souvent ces tests sont des questions piège comme pour vérifier ta réelle motivation.

 

 

Si une femme te pose une colle en rigolant et en te touchant l’avant-bras, sois certain : elle te teste. Ceci étant si elle reste sérieuses, tu peux être aussi certain que tu l’as offensé – tu peux dans ce cas, te dire next !

 

 

Voici quelques exemples :

« Tu serais pas un peu dragueur, non ? »

« Tu ne serais pas homo un peu ? »

« Désolé mais t’es pas trop mon style »

« Tu dis cela à toutes les filles que tu rencontres»

 

 

 

Fort heureusement pour, il existe une formule prête et efficace pour surmonter ces tests.

 

 

Laisse-moi te le livrer, en 3 étapes s’il te plait :

 

 

1.      Accorde-toi avec le test. C’est une façon de ne pas se qualifier ! Comme dans le Jiu Jitsu, n’essaie pas de parer le cou, mais utilises la force de l’attaque verbale portée pour mieux maitriser le métaprogramme.

 

 

2.      Exagérer. Après t’être accordé, c’est le moment où tu dois exagérer ta réponse pour révéler la stupidité de la question-piège ! On reste dans le métaprogramme car tu justifie que tu ne la prends pas au sérieux ! En répondant sérieusement à son test, tu va faillir car tu risques de te qualifier, et ainsi perdre toute attirance.

 

 

3.      Changement de sujet : voilà souvent le moment où la majorité se plante ! Car il est relativement fréquent que les femmes se moquent de toi derrière ton dos. Ne t’y essaie pas, mais contente toi de changer de conversation pour mener l’interaction vers autre chose et contrôler le métaprogramme.

 

 

Laisse-moi te donner un exemple :

HB : Tu dis cela à toutes les femmes que tu rencontres

Moi : Ouais… (accord)

Moi : pour être honnête, je n’ai qu’une minute à t’accorder là car j’ai deux femmes qui m’attendent dans un quart d’heure à l’autre bout de la ville, et je dois leur dire la même chose au même moment – je n’ai pas de don ! Donc on as intérêt à faire vite (exagération)

Moi : Je ne te l’ai peut pas dit mais tu me rappelles une amie du lycée … (changement de sujet)

 

 

 

J’espère que cela clarifie les choses quand il s’agit de gérer le métaprogramme ! Ce sont 3 idées de base.

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article