Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
  Développement personnel et Social

[Charisma Creator 3] Retrouver son identité en 4 étapes

27 Juin 2009 , Rédigé par UC Publié dans #Loi de l'Attraction

Etes-vous finalement une personne qui a confiance en elle ?

Pourtant dans votre vie quotidienne vous vivez de névroses et d’excuses. Quand il s’agit par exemple de faire des approches à froid, vous allez vous sentir nerveux ou vous allez bien trouver une excuse pour ne pas l’aborder.

Une fois n’est pas coutume, je réitère ma question : Avez vous confiance en vous ?

Cette semaine, je vais passer à une nouvelle étape de la confiance pour prendre confiance en soi, sur une activité qui est un point à améliorer.

Avant d’aborder le troisième thème du charisme, je voudrais dans un premier temps revenir sur le Test de l’indicateur de Mayor Briggs, je vous joins un site qui vous propose une grille de réponse au test après avoir identifié vos tendances, découvrez votre personnalité sur le site suivant : http://16types.free.fr/

Un peu de psychanalyse …

Selon la théorie de Carl Jung, nous naissons avec notre Ego. Nos premiers contacts sont avec nos parents qui nous modèlent et qui nous inculquent nos névroses. A notre ego naturel s’ajoute nos névroses. Peu après, nous rentrons à la maternelle, au collège, au lycée etc.. nos professeurs et nos camarades nous façonnent dans un conditionnement social (parfois même qualifié de conformisme). Ainsi notre Ego est biaisé par la programmation sociale.

Revenons à notre exemple de départ ; vous n’êtes pas sur d’approcher cette jolie brune en face de vous dans le bus. Pourquoi ? Vos parents vous ont dit qu’il ne fallait pas parler aux inconnus ? Vos copains risquent de se moquer de vous ? Vous pensez ne pas être assez bien pour elle (elle mérite un homme au physique de Brad Pitt) ? Autant d’excuses liées à vos névroses et à votre conditionnement social.

Quand j’étais personnellement jeune bébé, je courais sur les plages en été, j’allais même jusqu’à embêter les voisins d’à côté. Un jour ma mère me gronda en disant ‘mon petit, il ne faut pas déranger les autres familles tu vas les embêter’. Quelques 25 années plus tard, lorsqu’il s’agissait de m’adresser à des inconnus (hommes ou femmes), je n’osais pas par peur de les embêter.

Imaginez-vous que vous retrouvez votre insouciance de votre enfance aujourd’hui ; il est probable que vous oseriez aborder les filles dans la rue. Encore faut-il se débarrasser de ses névroses et de son conditionnement social.

          01. Eliminer votre petite voix

 

Quotidiennement, nous vivons avec une petite voix. Cette petite voix dans notre esprit est une voix que nous nous sommes inventées. Comme le souligne Blair Singer auteur de Little Voice Mastery si nous sommes programmés pour devenir qui nous sommes aujourd’hui, alors nous nous sommes aussi programmé à devenir ce que nous voulions.

Ainsi, si notre petite voix nous dit « Que je suis stupide ! Pourquoi j’ai dis cela ?!«  ou « je ne suis pas suffisamment intelligent pour le faire »  ou encore « je ne suis pas assez beau pour avoir cette fille », alors nous devenons, malgré nous, stupide ou laid.

Il est encore temps de reprogrammer cette petite voix. Des paroles négatives peuvent nous limiter et changer notre réelle identité.

Comme le note Singer « la raison la plus importante pour gérer cette petite voix est pour revenir à qui nous sommes réellement ! En changeant ce dialogue interne nous sommes sur la route de la liberté »

Alors comment le faire ?

1   Prendre conscience de son dialogue interne 

Après chaque situation consciente, il faut prendre en note dans son journal ce que nous raconte notre dialogue interne. Vous pouvez travailler à la journée, et envisagez déjà de sortir de votre zone de confort pour vous écouter parler intérieurement. Dès qu’une décision s’impose qu’est ce que vous vous dites !

 

 

 

2   Utiliser son répertoire de valeur positive dans l'action.


La fois suivante quand vous rencontrerez un dialogue négatif, commencez par interpeller votre petite voix en vous disant « STOP !!!! ». Si vous aviez pour habitude de vous trouver stupide, la fois prochaine que cela vous effleure dans votre tête interpellez votre voix le plus tôt en vous disant « STOP !!! je sais que je peux le faire »

3   rer sa concentration et motivation dans la voie.


A l’aide de votre répertoire, vous allez trouver un point de focalisation (« je peux le faire »). Définissez vos affirmations positives le plus spécifiquement possible, au temps présent et de manière positive. Vous aiguiserez ainsi votre pouvoir de concentration et de motivation.

 

Engagement 6: Cette semaine vous allez pratiquer ces 3 étapes.

Quotidiennement, notez ce que vous votre dialogue interne– sortez un petit carnet et notez votre affirmation. Chaque soi vous allez triez vos affirmations (positives et négatives). Appliquez l’étape 1 quotidiennement. Entraînez-vous les autres jours à maîtriser ces 3 étapes.

Considérez chaque engagement comme point Focal de la semaine.

 

        02. Travailler ses associations

Mr Shoaff a expliqué à Jim Rohn une chose importante, « il ne faut jamais sous estimer le pouvoir de ses associations  ». De toute évidence, l’influence de ce qui nous entoure est puissant ! Souvent nous nous rendons même pas compte que nous agissons sous une influence, cela parce que celle-ci s’est développée des années durant.

La pression sociale est une force très puissante car elle est subtile. Si vous êtes entouré de gens qui dépensent plus qu’ils ne gagnent, vous avez des chances de dépenser comme eux. Si vous êtes entouré de gens qui ne lisent pas, vous avez des chances de ne pas lire. Les gens peuvent nous pousser à nous éloigner de nos valeurs jusqu’à ce qu’un jour nous nous disons « Comment j’en suis arrivé là ?». Ces associations subtiles doivent être étudiées avec attention si nous désirons changer de vie.

Au regard de ce point important, laissez moi vous poser trois questions clefs à vous poser. Elles peuvent vous aider à analyser du mieux possible vos associations actuelles.

Voici la première question : “Qui m’entoure ?” Prenez notes mentalement des gens avec lesquels vous êtes le plus souvent. Vous devriez être capable d’évaluer les gens susceptibles de vous influencer d’une manière ou d’une autre.

La seconde question est: "Que me procure ces associations ?” C’est la question importante à se poser. Que me font-ils faire ? Que me font-ils écouter ? Que me font-ils lire ? Où me font-ils aller ? A quoi ils me font penser ? Comment me font-ils parler ? Quel sentiment j’ai à leur contact ? Que me font-ils dire ? Etudiez attentivement comment les autres vous influencent, que ce soit positivement ou négativement.

Voici la question finale : « est ce bénéfique pour moi ? ». Il se peut que des personnes qui vous entourent aient une influence énergique et positive sur vous. De même, il se peut que vous ayez des personnes aux influences mauvaises dans votre entourage. Je vous recommande d’avoir un avis objectif et minutieux sur ce sujet. Tout mérite un second aperçu, surtout quand il s’agit d’influence. Chacune de ces personnes vous mène dans des directions, mais l’une d’elles vous emmène là où vous désirez aller.

 

Engagement 7 : Cette semaine vous allez commencer à réfléchir sur une vision réaliste de vos relations et comment ils vous affectent.

 

Vous allez commencer à limiter le temps passés sur des relations « négatives » pour gagner du temps sur des relations « positives ». Réfléchissez aux temps que vous alliez accorder cette semaine aux influences négatives et agissez pour avoir des influences positives plus proactives. Notez sur ce quoi vous allez agir dans votre journal.

 

        03. Eliminer ses influences négatives

Il est assez facile de diminuer les choses qui vous influencent. Il est dit « J’habite ici, mais je ne suis pas certain que cela importe. Je suis entouré de ces personnes, mais je ne suis pas certain que cela m’atteigne ». Je réviserai ce dicton. Souvenez-vous « tout compte ! » De toute évidence, certaines choses importent plus que d’autres, mais chaque chose vaut quelque chose. Il faut poursuivre son investigation pour savoir si vos associations vous mènent vers du positif ou du négatif. L’ignorance n’est jamais la meilleure politique. Savoir est la meilleure.

Vous avez probablement entendu l’histoire du moineau et de l’hiboux. Le moineau se cache les yeux avec son aile et pleure. L’hiboux lui demande « tu pleurs ? », oui ! répond le moineau, et il enlève son aile de ses yeux. L’hiboux répond alors « ah, je vois ! tu pleures parce que l’aigle t’a donné un coup dans l’œil ». Et le moineau lui répond « Non, je pleurs parce que j’ai laissé l’aigle me donner un coup. Je pleurs parce que je l’ai laissé faire »

C’est très aisé de laisser ses influences nous façonner, laisser nos associations déterminer notre avenir, laisser la pressions nous envahir, et laisser la marée nous emporter. La question importante est, nous laissons-nous l’autorisation de devenir ce que nous désirons ?

 

Engagement 8 : Cette semaine, vous allez faire votre propre auto-coaching. Vous allez lister la musique, les chanteurs, acteurs les émissions de télé, de radio, les livres et les animateurs qui vous influencent. Ensuite, vous allez vous demander si ces influences sont bonnes pour vous ou non de manière objectives. Si ce n’est pas le cas, promettez-vous d’éliminer ou de limiter ces associations. Ecrivez-les dans votre journal et appliquez 3 tâches allant dans ce sens la semaine suivante.

 

Voici trois façons de manier les associations et les influences qui peuvent vous déstabiliser :

1. Se Désassocier

Ce n’est pas une décision facile, ni quelque chose à prendre à la légère, mais parfois il peut être essentiel (ne m’envoyez pas de courrier sur comment gérer votre relation avec votre petit(e)-ami(e) – à vous de décidez). Vous pouvez parfois faire le choix de vous séparer de certaines influences négatives qui doivent cesser vous affecter. Cela peut être un choix pour se préserver.

2. Limiter les associations

Passer plus de temps avec des influences importantes et minimiser votre temps avec des influences mineures. Il est tellement facile de faire l’opposé, mais ne tombez pas dans le piège. Réfléchissez à vos priorités et valeurs. Sachez que nous avons peu de temps à notre disposition. N’est ce pas évident d’investir son temps avec sagesse ?

 

Engagement 9 : Cette semaine, vous allez autoriser une personne de votre entourage à vous dire la vérité. Vous allez prendre du temps cette semaine pour accorder à un collègue ou ami à vous donner un avis positif qui puisse vous aider à aller de l’avant. Choisissez bien la personne. Ecrivez ce qui en ressorti dans votre journal. Envisagez 3 façons de renforcer ou corriger les commentaires et appliquez les la semaine suivante.

 

3. Etendre ses associations

Voici ce sur quoi il faut vous focaliser. Vous devez rencontrer d’autres personnes ayant du succès et passer du temps avec. Vous pouvez les inviter à déjeuner en leur demandant comment ils ont fait pour réussir. Et pas seulement sur leur réussite financière – cela peut être une personne heureuse en amour, un parent heureux, une personne avec une santé de fer ou à la vie spirituelle importante.

Cela s’appelle des associations sur objectif – s’entourer des bonnes personnes pour étendre votre cercle d’influence.

Engagement 10: Cette semaine vous allez prendre contact et créer un lien avec une personne qui a plus de succès que vous. Appelez cette personne pour la rencontrer et apprendre d’elles. Ecrivez son nom et ce que vous avez appris

 

 

 

 

La semaine prochaine, nous prolongerons notre étude des engagements en développant d’avantage d’inner game et de développer de la sagesse en développant davantage sa spiritualité. Dans 15 jours nous finirons le premier Pilier du Charisma Creator (la création de son identité).

 


Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article