Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
  Développement personnel et Social

Agir Avant Qu'Il Ne Soit Trop Tard

30 Octobre 2011 , Rédigé par Undercover Publié dans #Proactivité

 


Je me souviens avoir écrit cet article le Samedi 25 juillet vers les 18 :30 dans un cybercafé pour alimenter mon journal personnel. Vous comprendrez ultérieurement les raisons pour lesquelles le suis si précis dans la date et l’heure de la publication. Vous trouverez ci-dessous l’article sous sa forme originale :

 

En ce samedi après-midi, avec Tribal nous sortions d’un café à Nice. Le soleil commençait à se coucher, les badauds couraient moins, et les rues se préparaient à une belle soirée festive de printemps. Nous repérions les environs pour organiser notre soirée qui devait s’annoncer pleine de bonnes surprises. Nous déambulions dans les rues en nous rapprochant du Vieux Nice.

 

A quelques pas du café, Tribal désigna du doigt une jolie femme brune de l’autre côté de la rue :

 

« Hey », me dit-il d’un ton familier, comme pour me lancer un nouveau défi « voici ta nouvelle future copine – allez shoot the moon »

 

Dans notre jargon, shoot the moon (littéralement, vise la lune) voulait dire ; jettes toi à l’eau.

 

Je le regarde amusé, mais je me refusais de relever son challenge. Je me contentais d’une réponse « bateau ».

 

« Hah – je crois que cela me convient… je rencontrerais ma future copine ce soir ---« 

 

Avant même d’avoir fini ma phrase, j’entendais derrière moi un crissement ardent de pneu. On aurait dit le son d’une voiture qui perdit tout contrôle !! En effet, en me retournant, je découvris un petit fourgon jaune se ruer dans notre direction. Je n’eus même pas le temps de comprendre ce qui arrivait que déjà la camionnette se mit en travers de la chaussée pour passer à moins d’un mètre devant nous et atterrir dans la vitrine d’une petite boutique de prêt à porter. Quel impact !! Jai cru voir un tank foncé droit sur le magasin ! Même que les pneus arrière se sont dévissés pour rouler un peu plus loin dans la rue !

 

http://www.tsbmag.com/wp-content/uploads/2010/05/death2.jpg

Houdini n’attendait pas pour agir.

 

Pris de panique, je me contentais de fixer la scène. Je revoyais la fourgonnette roulée, une seconde plus tard, elle était encastrée dans la vitrine, comme victime de guillotine : capot complètement écrasé en accordéon, et la devanture éclatée sous le restant des roues. Je ne voyais aucune marre de sang par contre le fourgon commençait à perdre son gasoil…  je voyais le liquide noir à quelques centimètres de mes chaussures !!! D’un  coup, la porte de la camionnette s’ouvrit et une silhouette sortit sous la fumée du moteur, gesticulant et criant, « COURREZ !!! Cela va sauter !! »

 

Les passants gesticulaient avec, en courant dans tous les sens ! Un homme me prit par le col de mon T-shirt, Tribal ! « Allez mec ! On se casse ! »

 

Je relevais mon col, comme pour me réveiller d’un mauvais rêve ; « ouais ! Allons-y »

 

Je crois ce jour là, avoir battu le record du monde du 500 mètres ! Nous ne disons rien pendant quelques minutes mais les jambes parlaient pour nous ! A l’angle d’une rue, un homme nous a regardés les yeux éberlués,  bouche béante en poussant son bébé : « vous deux ! » murmurait il, berçant le bébé gémissant ; « on vous cherchait ! Quelle chance que vous soyez encore en vie ! Sacrément chanceux même »

 

C’est grâce à cet homme que j’ai enfin pris conscience de la gravité de la situation. Mon cerveau s’était arrêté et les images se rembobinaient en arrière comme une vidéo endommagée : je me rejouais la scène sans cesse. Tous les grands clichés ont alors fait surface : si j’avais marché plus lentement …, si nous nous étions arrêtés plus tôt …. Comme l’instant était inextricablement lié à la scène, je me remémorais juste l’excuse interrompue par l’accident - « je rencontrerais ma future copine ce soir --- et « ce  soir » a bien failli ne pas exister…

 

XXX


Je t’entends d’ici soupirer … le revoilà avec ses anecdotes ennuyantes qui sont censées me faire croire en l’importance de vivre sa vie à fond. Ouais, tu as en partie raison ! C’est vrai que le fait d’avoir été proche d’un accident a éveillé en moi la beauté de vivre, mais je préfère rester focaliser sur l’instant précédent l’impact, ce moment où je me disais - « je rencontrerais ma future copine ce soir »

 

Pour développer ses talents sociaux, sache que la seule information efficace est celle qui va faciliter ton changement d’état d’esprit, et surtout les fausses idées.

 

Comme le rappelle James Allen, notre état d’esprit dicte notre ressenti. Notre ressenti conditionne nos comportements, et ces derniers jouent un rôle dans notre niveau d’attirance.

 

Voilà la simple raison pour laquelle je te raconte cette anecdote.  Je veux juste que tu change ton état d’esprit, ne serait-ce d’un iota : distingue juste la différence entre un espoir vivant et le fait de vivre sa réalité.

 

Si ce fameux week-end, j’avais trépassé, aurais-je enterré avec moi tout ce que j’aurai voulu réaliser ? Non !!!! Je voulais rencontrer d’avantage de femmes, finir plusieurs projets, visiter tant de lieux paradisiaques ; enfin, j’avais encore beaucoup à faire.

 

Comment serais-je pleinement satisfait quand mon heure viendra ou que le fourgon me heurtera de plein fouet ?

 

En choisissant de vivre ma réalité et non dans un espoir « vivant ».

 

Vivre dans l’espoir c’est un peu comme un réveil quotidien perpétuel où tu penses que les choses vont s’améliorer. Certes le sentiment parait sympathique !  Tu estimes agir activement en vue d’améliorer ta vie ; tu lis des livres de développement personnel, fais partie d’un club mastermind, regardes des séminaires et ingurgites beaucoup de connaisses. En fait, tu te convaincs de n’est pas de ses losers, tu penses même progresser…

 

Connerie !! En réalité, tu n’avances pas, tu te contentes de vivre dans un espoir « vivant ». Si tu n’as aucun résultat tangible à accomplir au quotidien, tu n’es qu’un addict de l’information illusoire, tu te contentes juste de sucer le sein de l’espoir. Je peux te garantir que tu ne seras jamais réellement heureux, tu ne réussiras pas réellement, et ne seras pas pleinement « en vie » !

 

Et cet instant juste avant de mourir, tu réaliseras que tu n’as pas réellement vécu !

 

Quelle est donc la bonne alternative ?

 

Tout bonnement la réalité, vivre dans la réalité.

 

Tu dois te promettre de vivre dans cette réalité quotidiennement si tu désires réellement vivre ta vie pleinement. Parfois, cette réalité est difficile, d’autres moments, elle est inconfortable ou embarrassante… vivre dans la réalité implique une vie à la merci du rejet ou de l’échec. Vivre dans la réalité implique une mise en application de vos apprentissages, une découverte des émotions positives.

 

C’est tout ce que j’ai à dire ! Que tu le comprennes ou non ! Et si tu ne saisis toujours pas, je me décharge de toute responsabilité malgré l’écriture de cet article – la responsabilité te revient. Dieu t’a offert un don : celui de vivre et d’espérer. Il est de ta décision de vivre ou d’admirer la vie à distance. Espoir ou Réalité ? Tel est ton destin, comme disait Les Inconnus. Pourtant, tu ne te rendras pas compte du mauvais choix avant ton décès, ou après avoir frôlé la mort.

 

Vis pleinement de la vie ! Profite d’elle comme si c’était une fête de chaque instant ! Carpe Diem !

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article